Lancement de la deuxième session de renforcement des capacités des entreprises ESS

Ce lundi 12 mars 2018 s’est tenu à l’IPD-AOS le lancement du deuxième séminaire de formation sur les techniques de promotion des produits de l’Economie Sociale et Solidaire à travers les modules suivants :

  • Présentation du site Web laboress-afrique.org : opportunités et utilisation pour les organisations ESS
  • Étude de marché pour lancer un produit ESS
  • TIC et promotion des produits ESS
  • Assurance qualité des produits ESS
  • Marketing et promotion des produits ESS
  • Salons foires et expositions des promotions des produits ESS
  • Médias traditionnels et promotion des produits ESS

En effet, lors des formations précédentes sur l’organisation et la gestion d’une entreprises de l’Economie Sociale et Solidaire, par la présence massive et une participation effective, les leaders des entreprises de l’ESS dans leur diversité ont montré leur intérêt pour ces séminaires de formation.
Comme vous le savez, le paysage de l’ESS au Burkina Faso est très riche et varié et l’on dénombre des centaines d’entreprises de l’ESS.


Une quinzaine d’entreprises de l’ESS avec l’équipe du projet PA-EESSA ainsi que des experts de l’ESS et des TIC se sont réunie à l’IPD-AOS dans la salle de conférence Fernand VINCENT pour ce séminaire qui va se tenir du 12 au 14 mars 2018.
L’objectif de cette session est de permettre aux leaders des ESS de mieux connaître les outils et les techniques pour promouvoir leurs produits et services et d’appréhender les avantages et les limites des TIC dans la promotion des produits ESS.

A la fin de la formation les acteurs de l’économie sociale et solidaire seront doter de connaissances techniques et d’outils indispensables à une bonne planification dans la conduite des actions de promotion et de marketing. Ils seront en mesure de définir et de comprendre les notions de TIC et de réseaux sociaux
et de faire connaitre aux différents acteurs les principes généraux de l’hygiène, et de façon spécifique démontrer l’importance de l’hygiène, la démarche qualité et avoir une notion sur le HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point).


Afin d’atteindre les objectifs de ce séminaire, la méthode participative serait privilégiée tout au long de ce séminaire ainsi que des échanges d’expériences et des exercices de cas pratiques.
In fine, l’IPD-AOS voudrait servir de vitrine à travers un Laboratoire de l’ESS et d’incubateur. Il s’agit de mettre en place une unité d’expérimentation, de transformation et d’exposition des produits ESS en son sein.

Mme Emmenegger Ouédraogo Sylvie
Responsable de pôle Ouagadougou du PA-EESSA

Annonces

L’AUF, avec ses partenaires, lance un appel à candidatures pour le Label (...)

Le mois de l’ESS est destiné à mieux faire connaître les acteurs du secteur (...)

Focus

L’association Nabonswendé existe depuis une quinzaine d’années dans le village (...)

L’association WEND RAAB de Toéghin (commune rurale de la province du (...)