Les institutions de microcrédit au Burkina Faso : Pratiques et dérives Par Dr Samandoulougou Rasmata

Le rationnement du crédit par le système bancaire classique a longtemps entraîné un bon nombre de personnes dans des conditions précaires à cause de leur faible capacité financière à faire face au quotidien, notamment les femmes, les personnes démunies en milieu rural. Dans un tel contexte, le microcrédit, une pratique financière consistant à octroyer des prêts de faibles montants à des micro-entrepreneurs exclus par les institutions bancaires, a émergé dans les pays en développement dans les années 70. Au Burkina Faso, les expériences de crédit décentralisé existent depuis 1969, avec la création de la coopérative d’épargne et de crédit de Fakéna dans l’Ouest du pays (province du Mouhoun) et ont pris depuis le début des années 90, une dimension importante (WikiMemoires, 2013).

A l’initial, les institutions de microcrédit (IMC) visaient des meilleures pratiques de financement en vue d’être un outil efficace de lutte contre les inégalités sociales (pauvreté, discrimination raciale, etc.). Mais très vite, la recherche du profit des IMC va l’emporter sur le social et ces promesses laissent place à une évaluation plus critique, une remise en cause partielle de leur effet bénéfique et à une mise en évidence de risques de dérives bien qu’une loi ait été adoptée. C’est la loi n° 023-2009/AN du 14 mai 2009 portant règlementation des systèmes financiers décentralisés au Burkina Faso.
Le but de cet article est de mettre en lumière les pratiques et des dérives des institutions financières de microcrédit en signe d’interpellation afin de contribuer à améliorer leur efficacité dans le processus du développement économique au Burkina Faso.

Lire la suite sur

Annonces

PRESENTATION
FORMULAIRE D’INSCRIPTION
Université d’été en gestion de projets (...)

Présentation de L’université d’été
Formulaire d’inscription ________________________

Focus

L’association Nabonswendé existe depuis une quinzaine d’années dans le village (...)

L’association WEND RAAB de Toéghin (commune rurale de la province du (...)