Laboratoire et Service International d'appui Aux Organisations d'Economie Sociale et Solidaire en Afrique

Informations sur les projets


Filtrer les résultats par:






Titre du projet Porteur du projet Résumé du projet Objectifs Valeur ajoutée du projet Etat du projet Perspectives

Projet de culture et de production d’huile d’avocat dans le village de Bapi

Le Réseau des Compétences Sans Frontières (RECOSAF) au Cameroun

 : Le réseau des compétences sans frontières (RECOSAF) a entrepris depuis plusieurs années de mettre en place un projet de culture et de production d’huile d’avocat dans le village de Bapi près de Bafoussam au Cameroun Une localité situe dans la région l’Ouest du Cameroun et propice dans la culture d’avocat. Cette situation locale offre une grande quantité d’avocats pendant une courte période, où les prix chutent forcément et où les excédents des récoltes sont perdus. Malheureusement il manque aussi de structure de distribution qui permettrait d’acheminer plus de produits (avocats fruits) plus loin là où la demande est encore intéressante tel que dans les centres urbains.
Dans ce contexte, deux stratégies sont envisagées :
• L’une étant de faciliter l’accès à des variétés de plantes d’avocats greffés qui produisent précocement et beaucoup plus et à des saisons différentes, afin de combler la demande dans les périodes creuses. Ce projet est déjà en marche avec une pépinière qui distribue de tels plants.
• L’autre stratégie se base sur la mise en place d’une coopérative des femmes pour la collecte, le conditionnement, la vente des avocats fruits mais surtout la mise en place d’une unité de transformation des avocats excédentaires à la vente locale et régionale.
www.camerounrecosaf.wordpress.com


Mise en place d’un projet de culture et de production d’huile d’avocat dans le village de Bapi

Ce projet offrirait du travail à 5 permanents au niveau de la pépinière, 1500 petits producteurs d’avocats, 20 permanents et 150 temporaires au niveau de l’unité de collecte et de vente d’avocats en fruits et 10permanants et 50 temporaires au niveau de l’unité de transformation en huile et tourteaux

En projet

Besoin d’institutions ou organismes de financement pour le développement du projet dans les domaines suivants : Appui à la production, l’organisation des producteurs en coopérative, l’étude de marché, la stratégie de distribution et la stabilisation du produit.
En d’autres termes pour la mise en place d’un tel projet, l’association a besoin de financement

Projet de création d’une boulangerie-pâtisserie communautaire

CESS-Consulting-Inter

Dans le souci de créer des ressources financières propres et stables que la CFDA a pris l’initiative de réaliser le présent projet en vue d’assurer la pérennité de ses activités et leurs impacts sociocommunautaires.
Il s’agit premièrement de :
 Créer des emplois, de contribuer à l’économie locale et donner une formation professionnelle aux femmes.
Deuxièmement de :

  • Participer à leur formation pour une main d’oeuvre qualifiée et
  • Lutter contre la domesticité infanto-juvénile, l’analphabétisme et la délinquance ;
  • Les orienter dans la vie active ;
    Ainsi, la commune d’Abobo constituant un marché potentiel à conquérir tout en renforçant l’économie locale et favorisant l’emploi, les femmes décident de mettre un projet sur pied !

créer des richesses financières stables afin de pérenniser les actions de la CFDA

participer à l’enrichissement local en contribuant à l’emploi par l’implication de tous les acteurs directs ou indirects du projet.

En projet

La promotion des principes et valeurs de l’économie sociale et solidaire (ESS)

Réseau Marocain de l’Economie Sociale et Solidaire (REMESS)

Les conclusions de ces différentes actions ont été présentées lors d’un séminaire, tenu le 16 février 2016 à Rabat. Des requêtes ont été adressées par le REMESS aux autorités gouvernementales concernées. Elles sont axées sur : l’accompagnement de proximité, la sensibilisation/information/formation en matière d’Economie Sociale et Solidaire et commerce équitable et solidaire. Comme des propositions pour l’élaboration de textes législatifs et réglementaires relatifs aux coopératives, aux mutuelles et au commerce équitable, s’ajouteront aux axes précités.
A partir de là, un grand besoin de sensibilisation/information/formation et d’accompagnement de proximité se dégage. Dans ce sens, les acquis obtenus et l’expérience
3
capitalisée par le REMESS et ses pôles constitueront la plateforme pour renforcer davantage les principes et les valeurs de l’économie sociale et solidaire tout en contribuant à assurer à notre mission de réseau sa pertinence et sa durabilité.


Promouvoir l’économie sociale et solidaire dans les territoires

Renforcer les capacités des acteurs des entreprises de l’ESS dans les régions cibles Accompagner 8 (huit) pôles du REMESS pour le développement de leurs compétences ; Capitaliser les acquis et les expériences de huit pôles en matière d’ESS.

En projet

Projet de Gestion durable des ressources forestières dans les régions du Centre-Nord, du Nord et de l’Est du Burkina Faso

RENAPESS-BF

La partie Nord du Burkina subit avec acuité une désertification accélérée due à une mauvaise utilisation des terres, aux conditions climatiques difficiles, à la multiplication des feux de brousse, à l’abattage des arbres et à la croissance démographique entraînant une forte demande d’espace pour l’agriculture et l’élevage. Il en résulte une perte de fertilité des sols qui affecte négativement le rendement des cultures, conduisant à une insécurité alimentaire et à une pauvreté accrues, particulièrement pour les femmes en raison de la hausse du coût des denrées alimentaires de base. Les arbres abattus sont utilisés pour la cuisine dans les foyers, pour la transformation en charbon de bois, comme bois de chauffe vendus dans les villes et comme objets d’art. Les jeunes femmes âgées de 15 à 45 ans, et les jeunes hommes âgés de 20 à 45 ans sont en grande partie responsables de l’abattage des arbres afin de générer des revenus pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles. En l’absence d’autres compétences, la coupe abusive des arbres est l’une des options qui s’offrent à eux.
La région de l’Est par contre dispose toujours de ressources forestières importantes mais est également soumise aux aléas climatiques et surtout aux facteurs anthropiques (ouverture de nouveaux champs, fabrication de mortiers, écorce pour les décoctions de tisanes, le bois de chauffe et sa commercialisation, quelques feux de brousse).
A l’analyse, bien que les deux régions présentent quelques points de similarités, nous pouvons conclure que la situation repose continuellement sur la problématique de la gestion foncière et dans de telles conditions, la protection et la valorisation des ressources disponibles deviennent un impératif vital.


Gerer durablement des ressources forestières dans les régions du Centre-Nord, du Nord et de l’Est du Burkina Faso

Sensibilisé plus de 11 000 personnes dans 6 communes rurales sur les effets nocifs des feux de brousse et l’abattage des arbres sur l’environnement de leur localité

En cours

Recherche de financement

Plateforme e-commerce de promotion et de vente en ligne des produits locaux transformés par les femmes au Sénégal

SOORETUL est membre du réseau ROPESS

Au Sénégal, les GIEs ou structures de production et transformation des produits agricoles sont essentiellement dans les zones rurales et disposent d’une part de peu de moyens techniques et financiers pour développer leurs activités et d’autre part pour commercialiser leurs produits.
La stratégie de pénétration du marché par ces structures est en générale la participation aux foires internationales. Ce sont malheureusement les seules occasions de vente à très grande échelle. De même, il y a un manque notoire de visibilité et de présence de ces produits sur le marché local, les boutiques et les grandes surfaces où ils ne sont pas suffisamment mis en exergue.
La promotion des produits locaux transformés faisant défaut, il est évident que les consommateurs ne les adoptent pas. Le plus grand problème réside sur le fait que la plupart des producteurs vivent dans les zones rurales du Sénégal alors que la majorité des acheteurs sont dans les capitales régionales ; ce qui explique les difficultés d’accès à un plus grand marché pour écouler les produits et ainsi gagner plus de revenus.


L’objectif général du projet est de faciliter la promotion et la vente des produits locaux transformés tout en offrant un guichet unique fédérateur de tous les acteurs du secteur agricole.

Les impacts sociaux-économiques du projet sont :
 L’autonomisation financière des femmes
 La réduction du gap numérique
 L’impulsion de l’économie numérique autours de l’agro business

En projet

Projet de construction du siège de l’union des groupements de femmes de la commune de ZOGBODOMEY

Centre Béninois pour le Développement des Initiatives à la Base (CBDIBA)

Le projet de mise en place du siège de l’union des groupements de femmes de la commune de Zogbodomey est une initiative découlant des difficultés liées à l’organisation des rencontres périodiques des membres afin de développer les activités génératrices de revenus et participer aux différents programmes de formation organisés à leur intention.
Au bout de six mois d’intervention, l’union des groupements de femmes de Zogbodomey pourra intensifier ses activités grâce au renforcement de leurs capacités techniques et à la dotation d’un bâtiment abritant le siège des groupements de femmes de la commune.


Accroître les capacités de l’union des groupements de femmes de Zogbodomey à participer au processus de développement de la localité.

Les conditions de travail des femmes membres de l’union des groupements de femmes sont sensiblement améliorées ;

  • Les capacités en matière de gestion des activités économiques des groupements de femmes se sont renforcées ;
  • L’attente des groupements de femmes et celle de la population de Zogbodomey est comblée.

Fini