Awesome Logo

I. Contexte de l’étude
Cette étude s’inscrit dans le cadre de la 3ème phase du projet d’appui aux entreprises de l’économie sociale et solidaire en Afrique basé à l’Institut Panafricain pour le Développement en Afrique de l’Ouest et du Sahel en partenariat avec l’Innovation réseau et développement (IRED) financé par la fédération genevoise de coopération (FGC) pour la période 2022-2025.
II. Justification et objectif de l’étude
Le Burkina Faso a une longue tradition de pratiques de l’économie sociale et solidaire que l’on peut faire remonter aux associations traditionnelles d’entraide et de solidarité tels le « sossoaga », le « songtaaba », qui sont des formes d’entraide et de solidarité dans les travaux champêtres ou au niveau financier, trouvées dans les communautés villageoises. L’Économie Sociale et Solidaire est le mouvement social et économique constitué par les entreprises qui se réfèrent dans leur statut et dans leurs pratiques à un modèle d’entrepreneuriat s’appuyant sur une propriété et une gouvernance collective, se revendiquant de valeurs de solidarité, de démocratie et d’émancipation de la personne et de la protection de l’environnement. Elle apparaît aujourd’hui comme une alternative pertinente, une autre façon de faire de l’économie soucieuse de ses responsabilités sociétales, du partage des richesses qu’elle produit, de la qualité des emplois qu’elle crée, de l’implication des citoyens dans le pilotage des projets. Autant d’exigences qui, pour s’inscrire dans la pérennité, nécessitent d’être performant sur le plan économique.
Cependant, c’est la formule coopérative qui sera promue par les autorités d’avant les indépendances et plus encore après, donnant lieu aux formes actuelles d’Entreprise d’Economie Sociale et Solidaire (EÉSS). On distingue cinq composantes suivant le critère de la nature des organisations : les coopératives classiques, associations, mutuelles et fondations, les groupements villageois et/ou professionnels, les associations de développement et les mutuelles sociales.

 Importance des ESS dans l’économie du Burkina
Au Burkina Faso, comme dans la plupart des pays en développement, les EESS sont en passe de devenir la clé de voûte de l’économie par l’importance de la population active qu’il mobilise les revenus qu’il génère et par les nombreux emplois qu’il crée. Ce secteur très dynamique et en expansion est cependant mal connu notamment sur le plan statistique. L’hétérogénéité des activités des EESS, la diversité de leurs modalités et de leurs lieux d’exercice rendent son appréhension complexe, en témoigne la multiplicité des définitions et concepts et les difficultés de mesure de sa contribution à la création des richesses de la nation à travers les comptes nationaux.
 Importance des projets de type start-up dans le monde et au Burkina Faso
Les start-up représentent un vivier important de création d’emplois et de richesses dans le monde et particulièrement au Burkina Faso notons que les start-up produisent des biens et services, créer et redistribuer de la richesse, offrent des emplois, forment, contribuer au développement de leurs parties prenantes et des territoires d’où l’importance des start-up au Burkina et dans le monde.
 Diversité des activités des ESS
L’ESS déploie ses activités dans des domaines aussi variés que l’aide à domicile, les activités financières et les assurances, l’hébergement médicosocial et social, la culture, le sport, le commerce, l’agriculture. Dans le secteur agricole, les coopératives opèrent surtout dans les filières céréalières où elles exploitaient à l’origine principalement le riz et le maïs et plus récemment les cultures maraîchères. Dans le portefeuille d’activités, en raison des difficultés d’écoulement des céréales. Dans le secteur de l’artisanat, on note une faible présence des formes coopératives qui, pourtant, joue un rôle important dans l’économie burkinabé en termes d’emplois et de création de richesses. Les coopératives occupent une place importante dans le développement de l’électrification rurale au Burkina Faso.

III. Présentation du projet
L’IPD-AOS et son partenaire IRED en Suisse ont entrepris depuis 2015 l’initiative de renforcer les capacités des ESS en Afrique à travers le projet d’appui aux entreprises de l’économie sociale et solidaire en Afrique (PA-ESSA) financé par la fédération génevoise de coopération. La première phase 2015-2016 a consisté à répertorier les ESS de la sous-région Ouest africaine et par la même occasion d’évaluer leurs besoins. La seconde phase 2017-2020 a consisté au renforcement des capacités managériales des ESS sur des thématiques suivantes : Organisation et gestion d’une entreprise ESS, les techniques de promotion des produits ESS, les techniques de recherche de financement ainsi que des formations sur le Web.
Le projet est à sa 3ème phase 2022-2025 qui a comme activités phares le renforcement des capacités des leaders ESS, l’appui conseils, le coaching, l’incubation d’entreprises ESS, l’organisation d’un concours, la mise en place d’un conseil national de l’économie sociale et solidaire puis la réalisation d’une étude sur l’état des lieux des ESS au Burkina Faso.
La nécessité de créer un conseil national de l’ESS est de

  • Donner plus de visibilité à ce type d’entreprises et booster l’entreprenariat des jeunes et des femmes au Burkina Faso ;
  • Créer des facteurs d’émergence des ESS au Burkina
    La nécessité de les cartographier permettra de :
  • Connaitre leur importance numérique et économique (la part au PIB burkinabé, la valeur ajoutée, la taxes etc.)
  • Connaitre leur importance sociale en termes de couverture des besoins de la population (en création d’emplois pour les jeunes et les femmes …)
  • Connaitre leur capacité de proposer des emplois verts, durable et respectueux de l’environnement
    Démarche du projet : Dans un premier temps, le projet renforce les capacités des leaders et responsables des entreprises africaines d’ESS afin d’améliorer les performances des entreprises, et ainsi contribuer à l’amélioration des conditions de vie économique et sociale des membres. Pour ce faire, des formations de base sont proposées à l’issue desquelles des formations certifiantes en présentielle et en ligne sont effectuées pour les plus aptes.
    Ensuite, Il est proposé l’organisation de missions d’échanges d’expériences sous forme de formations alternatives qui offrent l’opportunité aux leaders et responsables d’entreprises d’ESS de partager les meilleures pratiques et les savoir-faire locaux à travers des méthodes participatives de formation. Puis du coaching et de l’incubation sont proposés afin de favoriser l’apprentissage de nouvelles pratiques, la promotion d’idées novatrices à travers des méthodes participatives et de partage d’expériences.
    Enfin, des possibilités sont données aux acteurs de l’ESS de témoigner et de partager leurs expériences à travers la plateforme.
    Le projet met également à disposition des entreprises de l’ESS des études, des recherches et des notes ainsi que des outils pratiques de gestion à travers sa plateforme LABORESS. Des services d’appui locaux complètent le dispositif. Le projet privilégie l’approche genre inclusive et participative.
    IV. Les acquis du projet PA-ESSA
    En termes d’acquis il faut noter qu’il y a une très bonne compréhension des questions de l’ESS par les participants ce qui a favoriser leur autonomisation. Les formations alternatives ainsi que les partages d’expériences ont permis des changements au niveau organisationnel et de la gestion ont été observés par les structures bénéficiaires. Nous avons également l’implication des autorités sur la question de l’ESS, la naissance spontanée d’un réseau entre les bénéficiaires où ils partagent des expériences et des idées.
    Le projet a pu mettre en place un catalogue de thème de formation à la carte dans le domaine de l’ESS avec un grand réseau de consultants spécialistes de ces questions. Un comité de réflexion pour la création d’un réseau des organisations des ESS a été mis en place. L’organisation de plusieurs universités d’été en lien avec l’économie sociale et solidaire ainsi que des conférences ont pu être réalisé. Plusieurs activités de promotion des produits issus de l’économie sociale et solidaire à savoir des foires, la mise en place d’un jardin agroécologique au profit des femmes de l’association la Saisonnière.

V. Objectifs de l’étude

 Objectif Général
Faire l’état des lieux de l’économie sociale et solidaire au Burkina Faso en dressant une cartographie de celles-ci en vue de créer des facteurs d’émergence de ses entreprises.

 Objectifs spécifiques

• Trouver une définition consensuelle de l’ESS au Burkina
• Dresser une cartographie des ESS au Burkina
• Faire un état des lieux des activités menées par les entreprises de l’ESS
• Formuler un plan d’action pour une mise en place du conseil national de l’ESS au Burkina Faso, cadre fédérateur pour impulser une bonne dynamique de l’ESS
VI. Produits attendus
• Une bonne cartographie des ESS au Burkina Faso
• Une stratégie de dynamisation de l’ESS au Burkina assortie d’un plan d’action de la mise en place du conseil national de l’ESS au Burkina
Les produits seront rédigés en français
• Un support (PPT ou autre) pour la restitution des observations préliminaires aux équipes de terrain à la fin des visites et rencontres des ESS ;
• Un rapport provisoire ;
• Un rapport final qui devra contenir les éléments suivants :
• Résumé exécutif,
• Rappel du contexte et des objectifs du projet et de l’étude

VII. Modalités pratiques de candidature

Le projet PA ESSA recherche un e consultant e capable de mener une telle étude dans un délai maximum de 45 jours ouvrables.
Le consultant travaillera avec l’équipe technique du projet pour affiner sa proposition technique et conduire les différentes étapes de l’étude. Une séance de restitution publique aura lieu avec l’équipe du projet et les potentiels membres du conseil de l’ESS.

VIII. Profil du consultant-e
Pour cette étude, il est recherché un-e consultant-e ainsi qu’éventuellement des expert.e.s associé.e.s.
Le/la consultant-e, est responsable de la cohérence globale de l’étude, répondra aux exigences suivantes :
1. Solide expérienceméthodologique (au moins 8 ans) en matière d’étudessocio-économiques et environnementales
2. Maitrise de l’économie sociale et solidaire
3. Expérience probante dans le pays où a lieu l’étude.
4. Parfaite maitrise du françaisécrit et parlé et maitrise de la langue officielle du pays où a lieu l’étude.
5. Excellentes capacitésrédactionnelles.
IX. Dossier de candidature
• Le dossier de candidature sous format informatique comportera un fichier rédigé en français à savoir :
• Une offre technique et financière (15 pages maximum) ;
• La composition de l’équipe d’étude ;
• Un CV actualisé du/de la consultant-e principal-e (intégrant une éventuelle liste référencéedes Expériences et travaux similaires 5 pages maximum) ;
• Un CV actualisé du/de la ou des expert.e.sassocié.e.s

L’offre technique reprendra clairement un descriptif du processus évaluatif, de la méthodologie proposée, une proposition de calendrier, une liste du matériel souhaité pour accomplir la mission ainsi qu’une liste des documents souhaités pour consultation avant mission (les documents ne seront transmis qu’au profil retenu).

L’offre financière détaillera clairement les honoraires (toutes taxes comprises) des consultant-es ainsi que tous les autres frais.
Les offres seront envoyées par courrier électronique à info@laboress.org,au plus tard le 05 Avril 2023.

Prière de noter que seules les offres complètes et correspondantes au profil seront traitées par le comitéde sélection

Dans la même rubrique

Logo Image

Foire PA ESSA 2-5 mai 2024 à IPD-AOS

Foire PA ESSA 2-5 mai 2024 à IPD-AOS

Logo Image

Bourse de formation certificat en ESS

Bourse de formation certificat en ESS

Logo Image

Avis à manifestation d’intérêt pour l’octroi de bourses de formation en économie sociale et solidaire aux (...)

Avis à manifestation d’intérêt pour l’octroi de bourses de formation en économie sociale et solidaire aux leaders ESS au Burkina Faso

Logo Image

Lab’ess : un nouvel appel à candidatures pour sélectionner 15 projets

Lab’ess : un nouvel appel à candidatures pour sélectionner 15 projets

Logo Image

Mission inclusion (ex-L’oeuvre Léger) soutient les coopératives des femmes au Burkina (...)

Mission inclusion (ex-L’oeuvre Léger) soutient les coopératives des femmes au Burkina Faso

Logo Image

L’Institut Panafricain pour le Développement en collaboration avec le chapitre IHIED, la cellule Genre et (...)

L’Institut Panafricain pour le Développement en collaboration avec le chapitre IHIED, la cellule Genre et Développement et l’Association Instruire célèbre la journée Internationale de la Femme 8 MARS (...)

Logo Image

Le livre de Fernand VINCENT "Développer l’Afrique autrement" est désormais disponible

Le livre de Fernand VINCENT "Développer l’Afrique autrement" est désormais disponible

Logo Image

Appel à candidatures Politiques et pratiques du développement

Appel à candidatures Politiques et pratiques du développement