Autonomisation économique de la femme : Quand le système de warrantage séduit les femmes du Séno

« Les difficultés d’accès de la femme à la terre sont très réelles. Nous cultivons dans des champs que nous louons à nos maris et si l’année suivante il n’est pas d’accord, nous sommes obligées de changer de champ. Chaque année, nous nous déplaçons comme des oiseaux et jusqu’à présent, nos maris n’ont pas encore compris que les femmes ont le droit d’avoir un terrain », témoigne Roukiatou Sow, membre de la coopérative Djam Wéli.

Au-delà de la problématique du foncier à laquelle sont confrontées les femmes en Afrique subsaharienne, particulièrement au Burkina Faso, le financement, selon le coordonnateur de la Fondation Konrad-Adenauer, Dramani Ouédraogo, se présente comme l’une des principales contraintes au développement de l’agriculture.

Et le premier adjoint au maire de la commune de Dori, Boureima Bocoum, de soutenir que l’apport économique de cette frange de la population présente dans tous les secteurs économiques, repose sur fonds propres. En effet, dit-il, par manque de garantie, les femmes accèdent moins facilement aux prêts bancaires que les hommes.

Lire la suite sur http://lefaso.net/spip.php?article87149

Suivez-nous

Retrouvez nous sur les résequx sociaux


Lettre d'information

Inscrivez-vous pour recevoir par email les infos